Présidente du Jury

Corina Belcea est née en Roumanie en 1975 et commence à jouer du violon à l’âge de six ans. Elle a étudié en Roumanie auprès de Radu Bozgan et Ştefan Gheorghiu. Elle participe en 1991 à la Yehudi Menuhin Violin Competition et se voit inviter par Lord Menuhin à poursuivre ses études en GrandeBretagne dans l’école qu’il a fondée. Elle achève son parcours au Royal College de Londres avec Felix Andrievsky. Elle reçoit diverses distinctions, dont le premier prix au concours international de violon Kloster Schöntal (Allemagne), le second prix au concours international Henryk Wieniawski de Lublin ainsi qu’à la Yehudi Menuhin International Competition (Folkestone) et le premier prix au Bromsgrove Festival. Elle est lauréate du LASMO Staffa Music Award édition 1998.

Corina Belcea a donné des concerts en soliste en Europe et en ExtrêmeOrient, aux St. John Smith Square, Queen Elisabeth Hall, Barbican Hall, Purcell Room, Théâtre du Châtelet et Théâtre des ChampsÉlysées, aux s de membres de l’Alban Berg Quartet pour interpréter la Symphonie concertante pour violon et alto de Mozart. Elle est régulièrement soliste au sein de la Filarmonica Banatul Timisoara et se produit en récital avec le pianiste Dragos Mihailescu.

Corina Belcea est membre fondateur du Belcea Quartet qu’elle fonde en 1994 et auquel elle consacre une partie de sa carrière internationale, en parallèle avec les concerts qu’elle donne en soliste.

Elle joue sur un violon Stradivarius (1666) généreusement prêté par la Beare Family.

La violoniste danoise Anna Agafia Egholm (1996) a acquis ces dernières années une reconnaissance internationale comme l’une des artistes de concert les plus prometteuses de Scandinavie.

Lauréate de tous les concours de musique danois et de nombreux concours internationaux de violon, tels que les concours Carl Nielsen, Tibor Varga et Ginette Neveu, Anna a fait ses débuts en tant que soliste à l’âge de 12 ans et s’est depuis produite avec des orchestres tels que l’Orchestre symphonique national du Danemark, l’Orchestre philharmonique de Bergen, l’Orchestre symphonique de Malmö, la Filarmonica de Stat Transilvania et l’Orchestre de Chambre de Lausanne.

Élève d’Alexandre Zapolski, de Svetlana Makarova et de Tim Frederiksen, Anna a obtenu un diplôme de bachelor en interprétation du violon à l’Académie royale danoise de musique de Copenhague, au Danemark, et a ensuite obtenu un master à la Haute École de Musique de Lausanne, en Suisse. À partir de cette prochaine saison 2020-21, Anna sera artiste en résidence sous la direction du violoniste français Augustin Dumay à la Chapelle musicale Reine Elisabeth en Belgique.

Poussée par sa passion et sa curiosité pour les différents aspects de ce que la vie d’artiste de scène a à offrir, la jeune violoniste ne se limite pas aux récitals en solo, mais aime également jouer de la musique de chambre. Elle a récemment collaboré avec des artistes tels que Pavel Vernikov, Sergey Malov, Renaud Capuçon, Enrico Pace et Anastasia Kobekina et a été sélectionnée pour participer à l’édition 2018 du festival Chamber Music Connects the World à l’Académie Kronberg, où elle s’est produite aux côtés de Steven Isserlis et Gidon Kremer.

Anna joue actuellement sur un violon Gagliano de 1763, généreusement prêté par la Fondation Augustinus.

Né à Odessa, Pavel Vernikov est diplômé de la célèbre « école de musique Stolyarsky », où il a étudié avec L. et B. Mordkovich. Après avoir été l’élève de D. Oistrach et S. Snitkowsky au Conservatoire d’État Tchaïkovski de Moscou, il a acquis une réputation internationale de violoniste virtuose. Parmi ses nombreux prix, il a remporté le prestigieux concours de violon ARD à Munich et le Grand Prix du concours international de violon « Vittorio Gui » à Florence. Depuis, il s’est produit dans le monde entier dans des lieux aussi renommés que le Concertgebouw d’Amsterdam, le Carnegie Hall et le Kennedy Center de New York, le Wigmore Hall de Londres, la Salle Gaveau de Paris, l’Auditorio National de Madrid, le Santory Hall de Tokyo, la Scala de Milan et Santa Cecilia de Rome.

Ses intérêts musicaux et ses idées artistiques sont infinis, allant du répertoire classique aux compositeurs modernes d’aujourd’hui. Expérimentant avec l’art et le théâtre, il a collaboré et ouvert au monde une nouvelle perspective de la musique, présentant à la fois la musique et l’art moderne sur la scène des concerts.

Parmi ses nombreux partenaires de musique de chambre figurent Sviatoslav Richter, James Galway, Alain Meunier, Patrick Gallois, Misha Maisky, Maria Tipo, Natalia Gutman, Oleg Kagan, Yuri Bashmet, Elisso Virsaladze, Christian Zimmermann, Anthony Pay, Andres Mustonen, Gary Hoffman, Frans Helmerson, Julian Rachlin, Janine Jansen et bien d’autres.

Pavel Vernikov continue à enseigner et à donner des cours de maître dans le monde entier, notamment en Espagne (Escuela Superior de Musica Reina Sofia Madrid), en Israël (Rubin Academy et Keshet Eilon Summer Academy), en Allemagne (Kronberg Academy), en Autriche (Salzburg Summer Academy, Wiener Meisterkurse), au Japon (Gedai University et Miyazaki Mastercourse), en Suède (Aurora Mastercourse) et dans de nombreux autres pays. Il a également été invité à faire partie du jury de nombreux concours internationaux de violon, notamment le concours de Hanovre, le concours J. Szigeti, le concours F. Kreisler, le concours F. Gui, le concours ARD de Munich, le concours Sendai, le concours Budapest, le concours Sarasate et le concours Wieniawski.

Pavel Vernikov joue habituellement un Guadagnini de Plaisance, mais le , son instrument est volé, alors qu’il venait de descendre d’un train à Genève.

Chef d’orchestre suisse d’origine argentine, Facundo Agudin est né à Buenos Aires. Diplômé de l’Universidad Católica Argentina dans les classes de direction d’orchestre de Néstor Andrenacci et Guillermo Scarabino, il complète sa formation par l’étude de la musique médiévale à Bologne avec Pedro Memelsdorff et de la composition historique à la Schola Cantorum Basiliensis à Bâle.

Pendant six ans, il est choriste (baryton) au sein du Schweizer Kammerchor de la Tonhalle à Zürich et côtoie des chefs d’orchestre tels que Claudio Abbado, Armin Jordan, Simon Rattle, Gennadii Roshdestwenskii, Wolfgang Sawallisch, David Zinman. Leur contact, et en particulier celui de Valery Gergiev, le conforte dans son projet de devenir chef d’orchestre.

En 2004, il fonde “Musique des Lumières”, dont il assure depuis les fonctions de directeur musical et artistique. Il est co-fondateur de “Neue Opernprojekte Basel” et du Festival “Stand’Eté”.

De 2006 à 2008, il est chef invité principal de l’Opéra national d’Arménie. En 2007, il remporte le Premier Prix au Colin Metters International Seminar avec l’Orchestre symphonique de Saint Pétersbourg. Il est également, depuis 2009, chef d’orchestre principal de l’Orchestre symphonique de Patagonie (Argentine). Il s’est par ailleurs produit avec l’Orchestre symphonique de Bâle, l’Orchestre symphonique de Bienne, l’Orchestre de la Fondation CRT à Turin, le Sinfonica Aosta, l’Orchestra Classica Italiana, l’Orchestre symphonique de Saint Petersbourg, le Philharmonique de Kislovodsk, l’Orchestre philharmonique du Teatro Colón, l’Orchestre symphonique national d’Argentine, l’Orchestre du Teatro Argentino de La Plata, l’Orchestre national symphonique du Paraguay et l’Orchestre régional de Cannes Provence Alpes Côte d’Azur.

Depuis 2014, il intègre l’équipe de Chefs invités du Théâtre Mariinsky, où il fait ses débuts avec Faust. Il consolide de même sa collaboration avec l’Orchestre symphonique national d’Argentine. Il dirige par ailleurs de nombreux concerts avec “Musique des Lumières” ainsi qu’une nouvelle production de La Traviata au Festival Stand’Eté. Il est invité à diriger le War Requiem pour terminer la première saison du nouvel Auditorium de Buenos Aires, ‘Centro Cultural Kirchner’.

Facundo Agudin a dirigé en première mondiale des oeuvres de compositeurs tels que Christian Favre, Jaqueline Fontyn, Dominique Gesseney, Christian Giger, Elmar Lampson, Andreas Pflüger, David Sonton, Julio Viera, Pablo Ortiz, Marcelo Nisinman. Il collabore étroitement avec Universal Music et a été chargé par les éditions Ricordi à Munich de participer à la promotion de l’oeuvre opératique de Simon Mayr.

Sa discographie avec l’orchestre Musique des Lumières comprend le Requiem de Christian Favre (Doron Music), „Le Pèlerinage Rose“ de Schumann (Doron Music), Demetrio de Mayr (DRS2/Oehms Classics), “Nuevo Tango Nuevo” (Oehms Classics),”Cantique” (oeuvres de Max Reger, Ernest Bloch et Andreas Pflüger), premier volume d’une série publiée sous le label Neos Music en coproduction avec SRF 2 Kultur.

En 2015-16 deux nouvelles productions sont à paraître « Proyecto Cortàzar » (créations de Nisinman, Ortiz, Viera, NEOS Music) et « Der Kaiser von Atlantis » de Viktor Ullmann (nouvelle version d’après l’étude du manuscrit à la Sacher Stiftung de Bâle, Doron Music).

Facundo Agudin est membre du « Forum des 100 », cent personnalités qui font la Suisse Romande. Il est membre du jury du Concours de Lausanne et du Symphonique national d’Argentine.

Photo © Aline Fournier

Orchestre Musique des Lumières : Musique des Lumières

Christian Favre, né le 23 janvier 1955 à Lausanne, est un pianiste soliste et chambriste, compositeur et professeur suisse.

Il fait ses études au Conservatoire de sa ville natale avec Francesco Zaza. En 1975, il y remporte un premier prix de virtuosité de piano avec félicitations du jury sous la direction de Louis Hiltbrand. Il se perfectionne avec Karl Engel à la Musikhochschule de Hanovre où il obtient un diplôme de soliste en 1978.

Il a également bénéficié de l’enseignement de Stefan Askenase à Bonn, de Guido Agosti à Sienne et de Nikita Magaloff à Montreux.

Christian Favre se produit en récital, en musique de chambre et avec orchestres. Il joue sous la direction d’Armin Jordan, Jesús López Cobos, Franz Welser-Möst, Marius Constant, Marcello Viotti, Tibor Varga, Christian Zacharias, etc. Très soucieux d’établir des liens entre la musique, la poésie et la littérature, Christian Favre s’associe avec des comédiens tels que Richard Vachoux, Corine Coderey, Nicolas Rinuy, Anna Pieri, pour des récitals poétiques autour de : Franz Liszt/Victor Hugo, Robert Schumann/E. T. A. Hoffmann, Maurice Ravel/Aloysius Bertrand, Frédéric Chopin/George Sand. Il donne, depuis le début de sa carrière, des concerts dans un très grand nombre de villes européennes. Passionné musique de chambre, il joue notamment avec les violonistes Jean Jaquerod, Pierre Amoyal, Tedi Papavrami, Gilles Colliard, Gyula Stuller, Raphaël Oleg, Denitsa Kazakova et Frédéric Angleraux, l’altiste Christoph Schiller, les violoncellistes Martina Schucan, François Guye, Wen-Sinn Yang, Thomas Demenga et Mark Drobinsky, les pianistes Martha Argerich, Alexandre Rabinovitch, Brigitte Meyer, Jean-François Antonioli, Paul Coker et Marc Pantillon, le trio à cordes de Munich, le Quatuor Raymond, le Quatuor Amati, le Quatuor Sine Nomine ainsi que le Quatuor Schumann dont il est le pianiste attitré.

Christian Favre a réalisé une importante discographie et participé à de nombreuses émissions de radio et de télévision.

Il a composé un Requiem pour chœur, solistes et orchestre créé en mars 2008 à Buenos Aires avec l’Orchestre Filarmónica de Buenos Aires dirigé par Facundo Agudin. Il est l’auteur de plusieurs œuvres de musique de chambre qu’il interprète en public avec les musiciens, Tedi Papavrami, Gilles Colliard, François Guye, Denitsa Kazakova, Stefan Rusiecki, ainsi que le Quatuor Schumann. Certaines de ces œuvres ont fait l’objet d’un CD produit par le label DORON music. Ses transcriptions pour voix et quatuor avec piano du “Prélude et Mort d’Isolde”, des Wesendonck-Lieder” de Richard Wagner et des “Rückert -Lieder de Gustav Mahler ont été interprétées à plusieurs reprises en Suisse, en France et en Espagne par la cantatrice Dame Felicity Lott et le Quatuor Schumann. En 2007, la firme aeon a réalisé un CD de ces transcriptions avec les mêmes interprètes.

Parallèlement à ces activités, Christian Favre enseigne à la Haute École de musique de Lausanne (HEMU) et donne régulièrement des master classes en Suisse et à l’étranger. Il est directeur artistique et fondateur du Concours d’Interprétation Musicale de Lausanne et a animé les cours d’interprétation du « Printemps de Romainmôtier ». Il donne aussi des cours d’interprétation à l’Académie d’été internationale Bienne.

Parmi les nombreux élèves qu’il a formés, nous pouvons citer, entre autres, Cédric Pescia, Jean-Selim Abdelmoula, Christian Chamorel, Mark Farago, Mauro lo Conte, Vittorio Forte, Sylvain Viredaz, Guy- François Leuenberger, Léonie Renaud, Lucas Buclin, Lionel Monnet, Magali Bourquin, Virginie Falquet, Antoine Rebstein, Yukiko Tanaka.

Rafael Rosenfeld
Corina Belcea - Présidente du Jury

Corina Belcea est née en Roumanie en 1975 et commence à jouer du violon à l’âge de six ans. Elle a étudié en Roumanie auprès de Radu Bozgan et Ştefan Gheorghiu. Elle participe en 1991 à la Yehudi Menuhin Violin Competition et se voit inviter par Lord Menuhin à poursuivre ses études en GrandeBretagne dans l’Ecole qu’il a fondée, elle achève son parcours au Royal College de Londres avec Felix Andrievsky. Elle reçoit diverses distinctions, dont le premier prix au concours international de violon Kloster Schöntal (Allemagne), le second prix au concours international Henryk Wieniawski de Lublin ainsi qu’à la Yehudi Menuhin International Competition (Folkestone) et le premier prix au Bromsgrove Festival. Elle est lauréate du LASMO Staffa Music Award édition 1998.

Corina Belcea a donné des concerts en soliste en Europe et en ExtrêmeOrient, aux St. John Smith Square, Queen Elisabeth Hall, Barbican Hall, Purcell Room, Théâtre du Châtelet et Théâtre des ChampsÉlysées, aux côtés de membres de l’Alban Berg Quartet pour interpréter la Symphonie concertante pour violon et
alto de Mozart. Elle est régulièrement soliste au sein de la Filarmonica Banatul Timisoara et se produit en récital avec le pianiste Dragos Mihailescu.

Corina Belcea est membre fondateur du Belcea Quartet qu’elle fonde en 1994 et auquel elle consacre une partie de sa carrière internationale, en parallèle avec les concerts qu’elle donne en soliste.

Elle joue sur un violon Stradivarius (1666) généreusement prêté par la Beare Family.

Rafael Rosenfeld
Anna Agafia Egholm

La violoniste danoise Anna Agafia Egholm (1996) a acquis ces dernières années une reconnaissance internationale comme l’une des artistes de concert les plus prometteuses de Scandinavie.

Lauréate de tous les concours de musique danois et de nombreux concours internationaux de violon, tels que les concours Carl Nielsen, Tibor Varga et Ginette Neveu, Anna a fait ses débuts en tant que soliste à l’âge de 12 ans et s’est depuis produite avec des orchestres tels que l’Orchestre symphonique national du Danemark, l’Orchestre philharmonique de Bergen, l’Orchestre symphonique de Malmö, la Filarmonica de Stat Transilvania et l’Orchestre de Chambre de Lausanne.

Élève d’Alexandre Zapolski, de Svetlana Makarova et de Tim Frederiksen, Anna a obtenu un diplôme de bachelor en interprétation du violon à l’Académie royale danoise de musique de Copenhague, au Danemark, et a ensuite obtenu un master à la Haute École de Musique de Lausanne, en Suisse. À partir de cette prochaine saison 2020-21, Anna sera artiste en résidence sous la direction du violoniste français Augustin Dumay à la Chapelle musicale Reine Elisabeth en Belgique.

Poussée par sa passion et sa curiosité pour les différents aspects de ce que la vie d’artiste de scène a à offrir, la jeune violoniste ne se limite pas aux récitals en solo, mais aime également jouer de la musique de chambre. Elle a récemment collaboré avec des artistes tels que Pavel Vernikov, Sergey Malov, Renaud Capuçon, Enrico Pace et Anastasia Kobekina et a été sélectionnée pour participer à l’édition 2018 du festival Chamber Music Connects the World à l’Académie Kronberg, où elle s’est produite aux côtés de Steven Isserlis et Gidon Kremer.

Anna joue actuellement sur un violon Gagliano de 1763, généreusement prêté par la Fondation Augustinus.

Rafael Rosenfeld
Pavel Vernikov

Né à Odessa, Pavel Vernikov est diplômé de la célèbre « école de musique Stolyarsky », où il a étudié avec L. et B. Mordkovich. Après avoir été l’élève de D. Oistrach et S. Snitkowsky au Conservatoire d’État Tchaïkovski de Moscou, il a acquis une réputation internationale de violoniste virtuose. Parmi ses nombreux prix, il a remporté le prestigieux concours de violon ARD à Munich et le Grand Prix du concours international de violon « Vittorio Gui » à Florence. Depuis, il s’est produit dans le monde entier dans des lieux aussi renommés que le Concertgebouw d’Amsterdam, le Carnegie Hall et le Kennedy Center de New York, le Wigmore Hall de Londres, la Salle Gaveau de Paris, l’Auditorio National de Madrid, le Santory Hall de Tokyo, la Scala de Milan et Santa Cecilia de Rome.

Ses intérêts musicaux et ses idées artistiques sont infinis, allant du répertoire classique aux compositeurs modernes d’aujourd’hui. Expérimentant avec l’art et le théâtre, il a collaboré et ouvert au monde une nouvelle perspective de la musique, présentant à la fois la musique et l’art moderne sur la scène des concerts.

Parmi ses nombreux partenaires de musique de chambre figurent Sviatoslav Richter, James Galway, Alain Meunier, Patrick Gallois, Misha Maisky, Maria Tipo, Natalia Gutman, Oleg Kagan, Yuri Bashmet, Elisso Virsaladze, Christian Zimmermann, Anthony Pay, Andres Mustonen, Gary Hoffman, Frans Helmerson, Julian Rachlin, Janine Jansen et bien d’autres.

Pavel Vernikov continue à enseigner et à donner des cours de maître dans le monde entier, notamment en Espagne (Escuela Superior de Musica Reina Sofia Madrid), en Israël (Rubin Academy et Keshet Eilon Summer Academy), en Allemagne (Kronberg Academy), en Autriche (Salzburg Summer Academy, Wiener Meisterkurse), au Japon (Gedai University et Miyazaki Mastercourse), en Suède (Aurora Mastercourse) et dans de nombreux autres pays. Il a également été invité à faire partie du jury de nombreux concours internationaux de violon, notamment le concours de Hanovre, le concours J. Szigeti, le concours F. Kreisler, le concours F. Gui, le concours ARD de Munich, le concours Sendai, le concours Budapest, le concours Sarasate et le concours Wieniawski.

Pavel Vernikov joue habituellement un Guadagnini de Plaisance, mais le , son instrument est volé, alors qu’il venait de descendre d’un train à Genève.

Rafael Rosenfeld
Facundo Agudin

Chef d’orchestre suisse d’origine argentine, Facundo Agudin est né à Buenos Aires. Diplômé de l’Universidad Católica Argentina dans les classes de direction d’orchestre de Néstor Andrenacci et Guillermo Scarabino, il complète sa formation par l’étude de la musique médiévale à Bologne avec Pedro Memelsdorff et de la composition historique à la Schola Cantorum Basiliensis à Bâle.

Pendant six ans, il est choriste (baryton) au sein du Schweizer Kammerchor de la Tonhalle à Zürich et côtoie des chefs d’orchestre tels que Claudio Abbado, Armin Jordan, Simon Rattle, Gennadii Roshdestwenskii, Wolfgang Sawallisch, David Zinman. Leur contact, et en particulier celui de Valery Gergiev, le conforte dans son projet de devenir chef d’orchestre.

En 2004, il fonde “Musique des Lumières”, dont il assure depuis les fonctions de directeur musical et artistique. Il est co-fondateur de “Neue Opernprojekte Basel” et du Festival “Stand’Eté”.

De 2006 à 2008, il est chef invité principal de l’Opéra national d’Arménie. En 2007, il remporte le Premier Prix au Colin Metters International Seminar avec l’Orchestre symphonique de Saint Pétersbourg. Il est également, depuis 2009, chef d’orchestre principal de l’Orchestre symphonique de Patagonie (Argentine). Il s’est par ailleurs produit avec l’Orchestre symphonique de Bâle, l’Orchestre symphonique de Bienne, l’Orchestre de la Fondation CRT à Turin, le Sinfonica Aosta, l’Orchestra Classica Italiana, l’Orchestre symphonique de Saint Petersbourg, le Philharmonique de Kislovodsk, l’Orchestre philharmonique du Teatro Colón, l’Orchestre symphonique national d’Argentine, l’Orchestre du Teatro Argentino de La Plata, l’Orchestre national symphonique du Paraguay et l’Orchestre régional de Cannes Provence Alpes Côte d’Azur.

Depuis 2014, il intègre l’équipe de Chefs invités du Théâtre Mariinsky, où il fait ses débuts avec Faust. Il consolide de même sa collaboration avec l’Orchestre symphonique national d’Argentine. Il dirige par ailleurs de nombreux concerts avec “Musique des Lumières” ainsi qu’une nouvelle production de La Traviata au Festival Stand’Eté. Il est invité à diriger le War Requiem pour terminer la première saison du nouvel Auditorium de Buenos Aires, ‘Centro Cultural Kirchner’.

Facundo Agudin a dirigé en première mondiale des oeuvres de compositeurs tels que Christian Favre, Jaqueline Fontyn, Dominique Gesseney, Christian Giger, Elmar Lampson, Andreas Pflüger, David Sonton, Julio Viera, Pablo Ortiz, Marcelo Nisinman. Il collabore étroitement avec Universal Music et a été chargé par les éditions Ricordi à Munich de participer à la promotion de l’oeuvre opératique de Simon Mayr.

Sa discographie avec l’orchestre Musique des Lumières comprend le Requiem de Christian Favre (Doron Music), „Le Pèlerinage Rose“ de Schumann (Doron Music), Demetrio de Mayr (DRS2/Oehms Classics), “Nuevo Tango Nuevo” (Oehms Classics),”Cantique” (oeuvres de Max Reger, Ernest Bloch et Andreas Pflüger), premier volume d’une série publiée sous le label Neos Music en coproduction avec SRF 2 Kultur.

En 2015-16 deux nouvelles productions sont à paraître « Proyecto Cortàzar » (créations de Nisinman, Ortiz, Viera, NEOS Music) et « Der Kaiser von Atlantis » de Viktor Ullmann (nouvelle version d’après l’étude du manuscrit à la Sacher Stiftung de Bâle, Doron Music).

Facundo Agudin est membre du « Forum des 100 », cent personnalités qui font la Suisse Romande. Il est membre du jury du Concours de Lausanne et du Symphonique national d’Argentine.

Photo © Aline Fournier

Rafael Rosenfeld
Christian Favre

Christian Favre, né le 23 janvier 1955 à Lausanne, est un pianiste soliste et chambriste, compositeur et professeur suisse.

Il fait ses études au Conservatoire de sa ville natale avec Francesco Zaza. En 1975, il y remporte un premier prix de virtuosité de piano avec félicitations du jury sous la direction de Louis Hiltbrand. Il se perfectionne avec Karl Engel à la Musikhochschule de Hanovre où il obtient un diplôme de soliste en 1978.

Il a également bénéficié de l’enseignement de Stefan Askenase à Bonn, de Guido Agosti à Sienne et de Nikita Magaloff à Montreux.

Christian Favre se produit en récital, en musique de chambre et avec orchestres. Il joue sous la direction d’Armin Jordan, Jesús López Cobos, Franz Welser-Möst, Marius Constant, Marcello Viotti, Tibor Varga, Christian Zacharias, etc. Très soucieux d’établir des liens entre la musique, la poésie et la littérature, Christian Favre s’associe avec des comédiens tels que Richard Vachoux, Corine Coderey, Nicolas Rinuy, Anna Pieri, pour des récitals poétiques autour de : Franz Liszt/Victor Hugo, Robert Schumann/E. T. A. Hoffmann, Maurice Ravel/Aloysius Bertrand, Frédéric Chopin/George Sand. Il donne, depuis le début de sa carrière, des concerts dans un très grand nombre de villes européennes. Passionné musique de chambre, il joue notamment avec les violonistes Jean Jaquerod, Pierre Amoyal, Tedi Papavrami, Gilles Colliard, Gyula Stuller, Raphaël Oleg, Denitsa Kazakova et Frédéric Angleraux, l’altiste Christoph Schiller, les violoncellistes Martina Schucan, François Guye, Wen-Sinn Yang, Thomas Demenga et Mark Drobinsky, les pianistes Martha Argerich, Alexandre Rabinovitch, Brigitte Meyer, Jean-François Antonioli, Paul Coker et Marc Pantillon, le trio à cordes de Munich, le Quatuor Raymond, le Quatuor Amati, le Quatuor Sine Nomine ainsi que le Quatuor Schumann dont il est le pianiste attitré.

Christian Favre a réalisé une importante discographie et participé à de nombreuses émissions de radio et de télévision.

Il a composé un Requiem pour chœur, solistes et orchestre créé en mars 2008 à Buenos Aires avec l’Orchestre Filarmónica de Buenos Aires dirigé par Facundo Agudin. Il est l’auteur de plusieurs œuvres de musique de chambre qu’il interprète en public avec les musiciens, Tedi Papavrami, Gilles Colliard, François Guye, Denitsa Kazakova, Stefan Rusiecki, ainsi que le Quatuor Schumann. Certaines de ces œuvres ont fait l’objet d’un CD produit par le label DORON music. Ses transcriptions pour voix et quatuor avec piano du “Prélude et Mort d’Isolde”, des Wesendonck-Lieder” de Richard Wagner et des “Rückert -Lieder de Gustav Mahler ont été interprétées à plusieurs reprises en Suisse, en France et en Espagne par la cantatrice Dame Felicity Lott et le Quatuor Schumann. En 2007, la firme aeon a réalisé un CD de ces transcriptions avec les mêmes interprètes.

Parallèlement à ces activités, Christian Favre enseigne à la Haute École de musique de Lausanne (HEMU) et donne régulièrement des master classes en Suisse et à l’étranger. Il est directeur artistique et fondateur du Concours d’Interprétation Musicale de Lausanne et a animé les cours d’interprétation du « Printemps de Romainmôtier ». Il donne aussi des cours d’interprétation à l’Académie d’été internationale Bienne.

Parmi les nombreux élèves qu’il a formés, nous pouvons citer, entre autres, Cédric Pescia, Jean-Selim Abdelmoula, Christian Chamorel, Mark Farago, Mauro lo Conte, Vittorio Forte, Sylvain Viredaz, Guy- François Leuenberger, Léonie Renaud, Lucas Buclin, Lionel Monnet, Magali Bourquin, Virginie Falquet, Antoine Rebstein, Yukiko Tanaka.