Président du Jury

Chef d’orchestre suisse d’origine argentine, Facundo Agudin est né à Buenos Aires. Diplômé de l’Universidad Católica Argentina dans les classes de direction d’orchestre de Néstor Andrenacci et Guillermo Scarabino, il complète sa formation par l’étude de la musique médiévale à Bologne avec Pedro Memelsdorff et de la composition historique à la Schola Cantorum Basiliensis à Bâle.

Pendant six ans, il est choriste (baryton) au sein du Schweizer Kammerchor de la Tonhalle à Zürich et côtoie des chefs d’orchestre tels que Claudio Abbado, Armin Jordan, Simon Rattle, Gennadii Roshdestwenskii, Wolfgang Sawallisch, David Zinman. Leur contact, et en particulier celui de Valery Gergiev, le conforte dans son projet de devenir chef d’orchestre.

En 2004, il fonde “Musique des Lumières”, dont il assure depuis les fonctions de directeur musical et artistique. Il est co-fondateur de “Neue Opernprojekte Basel” et du Festival “Stand’Eté”.

De 2006 à 2008, il est chef invité principal de l’Opéra national d’Arménie. En 2007, il remporte le Premier Prix au Colin Metters International Seminar avec l’Orchestre symphonique de Saint Pétersbourg. Il est également, depuis 2009, chef d’orchestre principal de l’Orchestre symphonique de Patagonie (Argentine). Il s’est par ailleurs produit avec l’Orchestre symphonique de Bâle, l’Orchestre symphonique de Bienne, l’Orchestre de la Fondation CRT à Turin, le Sinfonica Aosta, l’Orchestra Classica Italiana, l’Orchestre symphonique de Saint Petersbourg, le Philharmonique de Kislovodsk, l’Orchestre philharmonique du Teatro Colón, l’Orchestre symphonique national d’Argentine, l’Orchestre du Teatro Argentino de La Plata, l’Orchestre national symphonique du Paraguay et l’Orchestre régional de Cannes Provence Alpes Côte d’Azur.

Depuis 2014, il intègre l’équipe de Chefs invités du Théâtre Mariinsky, où il fait ses débuts avec Faust. Il consolide de même sa collaboration avec l’Orchestre symphonique national d’Argentine. Il dirige par ailleurs de nombreux concerts avec “Musique des Lumières” ainsi qu’une nouvelle production de La Traviata au Festival Stand’Eté. Il est invité à diriger le War Requiem pour terminer la première saison du nouvel Auditorium de Buenos Aires, ‘Centro Cultural Kirchner’.

Facundo Agudin a dirigé en première mondiale des oeuvres de compositeurs tels que Christian Favre, Jaqueline Fontyn, Dominique Gesseney, Christian Giger, Elmar Lampson, Andreas Pflüger, David Sonton, Julio Viera, Pablo Ortiz, Marcelo Nisinman. Il collabore étroitement avec Universal Music et a été chargé par les éditions Ricordi à Munich de participer à la promotion de l’oeuvre opératique de Simon Mayr.

Sa discographie avec l’orchestre Musique des Lumières comprend le Requiem de Christian Favre (Doron Music), „Le Pèlerinage Rose“ de Schumann (Doron Music), Demetrio de Mayr (DRS2/Oehms Classics), “Nuevo Tango Nuevo” (Oehms Classics),”Cantique” (oeuvres de Max Reger, Ernest Bloch et Andreas Pflüger), premier volume d’une série publiée sous le label Neos Music en coproduction avec SRF 2 Kultur.

En 2015-16 deux nouvelles productions sont à paraître « Proyecto Cortàzar » (créations de Nisinman, Ortiz, Viera, NEOS Music) et « Der Kaiser von Atlantis » de Viktor Ullmann (nouvelle version d’après l’étude du manuscrit à la Sacher Stiftung de Bâle, Doron Music).

Facundo Agudin est membre du « Forum des 100 », cent personnalités qui font la Suisse Romande. Il est membre du jury du Concours de Lausanne et du Symphonique national d’Argentine.

Photo © Aline Fournier

Orchestre Musique des Lumières : https://www.musiquedeslumieres.com/

Christian Favre, né le 23 janvier 1955 à Lausanne, est un pianiste soliste et chambriste, compositeur et professeur suisse.

Il fait ses études au Conservatoire de sa ville natale avec Francesco Zaza. En 1975, il y remporte un premier prix de virtuosité de piano avec félicitations du jury sous la direction de Louis Hiltbrand. Il se perfectionne avec Karl Engel à la Musikhochschule de Hanovre où il obtient un diplôme de soliste en 1978.

Il a également bénéficié de l’enseignement de Stefan Askenase à Bonn, de Guido Agosti à Sienne et de Nikita Magaloff à Montreux.

Christian Favre se produit en récital, en musique de chambre et avec orchestres. Il joue sous la direction d’Armin Jordan, Jesús López Cobos, Franz Welser-Möst, Marius Constant, Marcello Viotti, Tibor Varga, Christian Zacharias, etc. Très soucieux d’établir des liens entre la musique, la poésie et la littérature, Christian Favre s’associe avec des comédiens tels que Richard Vachoux, Corine Coderey, Nicolas Rinuy, Anna Pieri, pour des récitals poétiques autour de : Franz Liszt/Victor Hugo, Robert Schumann/E. T. A. Hoffmann, Maurice Ravel/Aloysius Bertrand, Frédéric Chopin/George Sand. Il donne, depuis le début de sa carrière, des concerts dans un très grand nombre de villes européennes. Passionné musique de chambre, il joue notamment avec les violonistes Jean Jaquerod, Pierre Amoyal, Tedi Papavrami, Gilles Colliard, Gyula Stuller, Raphaël Oleg, Denitsa Kazakova et Frédéric Angleraux, l’altiste Christoph Schiller, les violoncellistes Martina Schucan, François Guye, Wen-Sinn Yang, Thomas Demenga et Mark Drobinsky, les pianistes Martha Argerich, Alexandre Rabinovitch, Brigitte Meyer, Jean-François Antonioli, Paul Coker et Marc Pantillon, le trio à cordes de Munich, le Quatuor Raymond, le Quatuor Amati, le Quatuor Sine Nomine ainsi que le Quatuor Schumann dont il est le pianiste attitré.

Christian Favre a réalisé une importante discographie et participé à de nombreuses émissions de radio et de télévision.

Il a composé un Requiem pour chœur, solistes et orchestre créé en mars 2008 à Buenos Aires avec l’Orchestre Filarmónica de Buenos Aires dirigé par Facundo Agudin. Il est l’auteur de plusieurs œuvres de musique de chambre qu’il interprète en public avec les musiciens, Tedi Papavrami, Gilles Colliard, François Guye, Denitsa Kazakova, Stefan Rusiecki, ainsi que le Quatuor Schumann. Certaines de ces œuvres ont fait l’objet d’un CD produit par le label DORON music. Ses transcriptions pour voix et quatuor avec piano du “Prélude et Mort d’Isolde”, des Wesendonck-Lieder” de Richard Wagner et des “Rückert -Lieder de Gustav Mahler ont été interprétées à plusieurs reprises en Suisse, en France et en Espagne par la cantatrice Dame Felicity Lott et le Quatuor Schumann. En 2007, la firme aeon a réalisé un CD de ces transcriptions avec les mêmes interprètes.

Parallèlement à ces activités, Christian Favre enseigne à la Haute École de musique de Lausanne (HEMU) et donne régulièrement des master classes en Suisse et à l’étranger. Il est directeur artistique et fondateur du Concours d’Interprétation Musicale de Lausanne et a animé les cours d’interprétation du « Printemps de Romainmôtier ». Il donne aussi des cours d’interprétation à l’Académie d’été internationale Bienne.

Parmi les nombreux élèves qu’il a formés, nous pouvons citer, entre autres, Cédric Pescia, Jean-Selim Abdelmoula, Christian Chamorel, Mark Farago, Mauro lo Conte, Vittorio Forte, Sylvain Viredaz, Guy- François Leuenberger, Léonie Renaud, Lucas Buclin, Lionel Monnet, Magali Bourquin, Virginie Falquet, Antoine Rebstein, Yukiko Tanaka.

Né à Lausanne, de nationalité suisse et française, Cédric Pescia commence ses études musicales à l’âge de sept ans. Il étudie d’abord au Conservatoire de Lausanne dans la classe de Christian Favre (Premier Prix de Virtuosité avec les félicitations du jury en 1993), puis auprès de Dominique Merlet au Conservatoire de Genève (Premier Prix de Virtuosité avec distinction en 1997). Il achève ses études à l’Universität der Künste de Berlin dans la classe de Klaus Hellwig.

Parallèlement, il se perfectionne auprès de Pierre-Laurent Aimard, Henri Barda, Daniel Barenboim, Irwin Gage, Ivan Klansky, Christian Zacharias, Ilan Gronich et du Quatuor Alban Berg. Il collabore en tant qu’accompagnateur à plusieurs cours d’interprétation de Lied donnés par Dietrich Fischer-Dieskau.

De 2003 à 2006, il est invité à l’ «International Piano Academy, Lake Como», où il étudie avec Dimitri Bashkirov, Leon Fleisher, Andreas Staier, William G. Naboré et Fou T’song notamment.

Cédric Pescia a remporté le Premier Prix (Gold Medalist) de la Gina Bachauer International Artists Piano Competition 2002 à Salt Lake City, USA.

Cédric Pescia donne de nombreux concerts et récitals en Europe, aux Etats-Unis, en Chine, en Amérique du Sud et en Afrique du Nord, il joue dans la Grande Salle de la Philharmonie de Berlin, au Konzerthaus de Berlin, à la Laieszhalle de Hambourg, au Wigmore Hall de Londres, au Mozarteum de Salzburg, au Carnegie Hall de New York, au Shanghai Oriental Arts Center, à la Tonhalle de Zürich et est invité par de prestigieux festivals internationaux, entre autres : Printemps de Prague, Lucerne Festival, Menuhin Festival Gstaad, Schleswig-Holstein Musik Festival, Sommets Musicaux de Gstaad, Schubertiade Hohenems et Festival de Radio France et Montpellier.

Il se produit en soliste avec l’Orchestre de Chambre de Lausanne, l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Utah Symphony, les Festival Strings de Lucerne, la Sinfonietta de Lausanne, l’Orchestre de la Svizzera Italiana, l’Orchestra Sinfonica di Milano Giuseppe Verdi, la Camerata Bern, le Basler Kammerorchester, la Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken Kaiserslautern, le Göttinger Symphonie Orchester, l’Orchestre National de Lille.

A côté de ses activités de soliste, son amour de la musique de chambre l’amène à jouer régulièrement avec des partenaires renommés. Une collaboration de longue date lie Cédric Pescia à la violoniste Nurit Stark.

Membre fondateur de la série lausannoise de concerts de musique de chambre Ensemble enScène ; il en est, depuis 2006, le directeur artistique. Il a également été membre du jury du Concours Clara Haskil 2005 et 2007.

Il donne des master classes aux Etats-Unis et en Europe, entre autres dans le cadre de la prestigieuse Accademia Pianistica Internazionale Incontri col Maestro à Imola, Italie. En 2012, il est nommé professeur de piano à la Haute Ecole de Musique de Genève.

En 2007, Cédric Pescia est honoré du Prix Musique de la Fondation Vaudoise pour la culture. Il est également lauréat de la Bourse de la Fondation Leenaards de Lausanne. Le duo que Cédric Pescia forme avec la violoniste Nurit Stark est soutenu par la Fondation Forberg-Schneider.

Pour Claves Records, AEON, La Dolce Volta, BIS, Genuin, il a enregistré des œuvres de J. S. Bach, F. Couperin, Beethoven, Schubert, Schumann, Debussy, Busoni, Enescu, Messiaen, Cage, Suslin, Gubaidulina, CDs qui ont recueilli les meilleures critiques.

Issu d’une famille de musiciens depuis plusieurs générations, Pascal Rogé a été immergé très tôt dans l’univers musical. Enfant prodige, il s’est produit pour la première fois en public à l’âge de neuf ans, puis après avoir poursuivi de brillantes études au conservatoire de Paris, il a remporté plusieurs grands prix internationaux, au premier rang desquels la récompense suprême du Concours Marguerite Long-Jacques Thibaud.

Mentionnons également l’influence décisive qu’exerça sur son développement artistique et humain le grand pianiste Julius Katchen et la légendaire Nadia Boulanger. De sa famille, Pascal Rogé a notamment obtenu en héritage l’amour de la musique française qu’il s’est employé à faire rayonner, durant toute sa carrière à travers le monde grâce aussi bien à ses enregistrements discographiques qu’à ses tournées de concerts.

Dans son importante discographie chez Decca, on trouve les noms de tous les grands compositeurs français : à côté de son exploration des œuvres de Fauré, Debussy ou Satie, il a signé deux intégrales qui se sont vues primées par la critique, celles des Concertos pour piano de Saint-Saëns et de Ravel sous la direction de Charles Dutoit, tandis qu’un de ses disques Poulenc a été récompensé en 1998 par le Gramophone Award du disque de l’année pour un enregistrement Poulenc). L’année précédente, l’artiste s’était vu décerner un premier Gramophone Award dans la catégorie « Musique de chambre ».

Chaque saison, il consacre à la musique française plus de cinquante concerts tant en Europe (Allemagne, Autriche, Suisse, Angleterre, Finlande) qu’aux Etats-Unis (notamment au Carnegie Hall), en Nouvelle-Zélande ou en Asie et particulièrement au Japon où il enseigne et joue régulièrement.

« Rogé Edition », distribué par Onyx, est désormais sa propre production d’enregistrement et une dizaine de Cds ont déjà été réalisés sous ce label, dont l’intégrale de l’œuvre pour piano de Claude Debussy.

Depuis quelques années, Pascal Rogé se consacre également au répertoire 4 mains et 2 pianos avec son épouse, Ami Rogé.

En 2011 ils ont créé un concerto pour 2 pianos, écrit pour eux par Matthew Hindson à l’Opera House de Sydney, sous la direction de Vladimir Ashkenazy,

3 CDs de musique française en duo sont déjà parus. Le dernier en date comprend leur propre transcription de La Mer de Debussy pour 2 pianos et a été choisi par le Gramophone Magazine comme « CD of the Month » en septembre 2013.

Cette saison, ils ont joué le concerto pour 2 pianos de Poulenc à Paris avec l’Orchestre National de France et avec l’Orchestre OFUNAM de Mexico city ainsi que des récitals de musique française à Radio France et à la BBC.

Julian Sykes est critique musical et producteur radio à la RTS-Espace 2. Il a près de vingt-cinq ans d’expérience d’interviews avec des musiciens internationaux et jeunes talents, de critiques musicales et d’articles de fonds. Pendant 17 ans, il a fait partie de l’équipe du Temps (2000-2017), pour lequel il continue à écrire des critiques.

Julian Sykes travaille par ailleurs pour la Radio Télévision Suisse depuis 1999. Il anime l’émission Musique Matin sur Espace 2, de 7 heures à 9 heures. Il a mené des conférences-interviews en public, participé au tournage de documentaires télévisés et coécrit un livre sur le Verbier Festival (Verbier Festival : 25 ans au sommet paru aux éditions Noir sur Blanc).

Photo © Lea Kloos

Rafael Rosenfeld
Facundo Agudin - Président du Jury

Chef d’orchestre suisse d’origine argentine, Facundo Agudin est né à Buenos Aires. Diplômé de l’Universidad Católica Argentina dans les classes de direction d’orchestre de Néstor Andrenacci et Guillermo Scarabino, il complète sa formation par l’étude de la musique médiévale à Bologne avec Pedro Memelsdorff et de la composition historique à la Schola Cantorum Basiliensis à Bâle.

Pendant six ans, il est choriste (baryton) au sein du Schweizer Kammerchor de la Tonhalle à Zürich et côtoie des chefs d’orchestre tels que Claudio Abbado, Armin Jordan, Simon Rattle, Gennadii Roshdestwenskii, Wolfgang Sawallisch, David Zinman. Leur contact, et en particulier celui de Valery Gergiev, le conforte dans son projet de devenir chef d’orchestre.

En 2004, il fonde “Musique des Lumières”, dont il assure depuis les fonctions de directeur musical et artistique. Il est co-fondateur de “Neue Opernprojekte Basel” et du Festival “Stand’Eté”.

De 2006 à 2008, il est chef invité principal de l’Opéra national d’Arménie. En 2007, il remporte le Premier Prix au Colin Metters International Seminar avec l’Orchestre symphonique de Saint Pétersbourg. Il est également, depuis 2009, chef d’orchestre principal de l’Orchestre symphonique de Patagonie (Argentine). Il s’est par ailleurs produit avec l’Orchestre symphonique de Bâle, l’Orchestre symphonique de Bienne, l’Orchestre de la Fondation CRT à Turin, le Sinfonica Aosta, l’Orchestra Classica Italiana, l’Orchestre symphonique de Saint Petersbourg, le Philharmonique de Kislovodsk, l’Orchestre philharmonique du Teatro Colón, l’Orchestre symphonique national d’Argentine, l’Orchestre du Teatro Argentino de La Plata, l’Orchestre national symphonique du Paraguay et l’Orchestre régional de Cannes Provence Alpes Côte d’Azur.

Depuis 2014, il intègre l’équipe de Chefs invités du Théâtre Mariinsky, où il fait ses débuts avec Faust. Il consolide de même sa collaboration avec l’Orchestre symphonique national d’Argentine. Il dirige par ailleurs de nombreux concerts avec “Musique des Lumières” ainsi qu’une nouvelle production de La Traviata au Festival Stand’Eté. Il est invité à diriger le War Requiem pour terminer la première saison du nouvel Auditorium de Buenos Aires, ‘Centro Cultural Kirchner’.

Facundo Agudin a dirigé en première mondiale des oeuvres de compositeurs tels que Christian Favre, Jaqueline Fontyn, Dominique Gesseney, Christian Giger, Elmar Lampson, Andreas Pflüger, David Sonton, Julio Viera, Pablo Ortiz, Marcelo Nisinman. Il collabore étroitement avec Universal Music et a été chargé par les éditions Ricordi à Munich de participer à la promotion de l’oeuvre opératique de Simon Mayr.

Sa discographie avec l’orchestre Musique des Lumières comprend le Requiem de Christian Favre (Doron Music), „Le Pèlerinage Rose“ de Schumann (Doron Music), Demetrio de Mayr (DRS2/Oehms Classics), “Nuevo Tango Nuevo” (Oehms Classics),”Cantique” (oeuvres de Max Reger, Ernest Bloch et Andreas Pflüger), premier volume d’une série publiée sous le label Neos Music en coproduction avec SRF 2 Kultur.

En 2015-16 deux nouvelles productions sont à paraître « Proyecto Cortàzar » (créations de Nisinman, Ortiz, Viera, NEOS Music) et « Der Kaiser von Atlantis » de Viktor Ullmann (nouvelle version d’après l’étude du manuscrit à la Sacher Stiftung de Bâle, Doron Music).

Facundo Agudin est membre du « Forum des 100 », cent personnalités qui font la Suisse Romande. Il est membre du jury du Concours de Lausanne et du Symphonique national d’Argentine.

Photo © Aline Fournier

Rafael Rosenfeld
Christian Favre

Christian Favre, né le 23 janvier 1955 à Lausanne, est un pianiste soliste et chambriste, compositeur et professeur suisse.

Il fait ses études au Conservatoire de sa ville natale avec Francesco Zaza. En 1975, il y remporte un premier prix de virtuosité de piano avec félicitations du jury sous la direction de Louis Hiltbrand. Il se perfectionne avec Karl Engel à la Musikhochschule de Hanovre où il obtient un diplôme de soliste en 1978.

Il a également bénéficié de l’enseignement de Stefan Askenase à Bonn, de Guido Agosti à Sienne et de Nikita Magaloff à Montreux.

Christian Favre se produit en récital, en musique de chambre et avec orchestres. Il joue sous la direction d’Armin Jordan, Jesús López Cobos, Franz Welser-Möst, Marius Constant, Marcello Viotti, Tibor Varga, Christian Zacharias, etc. Très soucieux d’établir des liens entre la musique, la poésie et la littérature, Christian Favre s’associe avec des comédiens tels que Richard Vachoux, Corine Coderey, Nicolas Rinuy, Anna Pieri, pour des récitals poétiques autour de : Franz Liszt/Victor Hugo, Robert Schumann/E. T. A. Hoffmann, Maurice Ravel/Aloysius Bertrand, Frédéric Chopin/George Sand. Il donne, depuis le début de sa carrière, des concerts dans un très grand nombre de villes européennes. Passionné musique de chambre, il joue notamment avec les violonistes Jean Jaquerod, Pierre Amoyal, Tedi Papavrami, Gilles Colliard, Gyula Stuller, Raphaël Oleg, Denitsa Kazakova et Frédéric Angleraux, l’altiste Christoph Schiller, les violoncellistes Martina Schucan, François Guye, Wen-Sinn Yang, Thomas Demenga et Mark Drobinsky, les pianistes Martha Argerich, Alexandre Rabinovitch, Brigitte Meyer, Jean-François Antonioli, Paul Coker et Marc Pantillon, le trio à cordes de Munich, le Quatuor Raymond, le Quatuor Amati, le Quatuor Sine Nomine ainsi que le Quatuor Schumann dont il est le pianiste attitré.

Christian Favre a réalisé une importante discographie et participé à de nombreuses émissions de radio et de télévision.

Il a composé un Requiem pour chœur, solistes et orchestre créé en mars 2008 à Buenos Aires avec l’Orchestre Filarmónica de Buenos Aires dirigé par Facundo Agudin. Il est l’auteur de plusieurs œuvres de musique de chambre qu’il interprète en public avec les musiciens, Tedi Papavrami, Gilles Colliard, François Guye, Denitsa Kazakova, Stefan Rusiecki, ainsi que le Quatuor Schumann. Certaines de ces œuvres ont fait l’objet d’un CD produit par le label DORON music. Ses transcriptions pour voix et quatuor avec piano du “Prélude et Mort d’Isolde”, des Wesendonck-Lieder” de Richard Wagner et des “Rückert -Lieder de Gustav Mahler ont été interprétées à plusieurs reprises en Suisse, en France et en Espagne par la cantatrice Dame Felicity Lott et le Quatuor Schumann. En 2007, la firme aeon a réalisé un CD de ces transcriptions avec les mêmes interprètes.

Parallèlement à ces activités, Christian Favre enseigne à la Haute École de musique de Lausanne (HEMU) et donne régulièrement des master classes en Suisse et à l’étranger. Il est directeur artistique et fondateur du Concours d’Interprétation Musicale de Lausanne et a animé les cours d’interprétation du « Printemps de Romainmôtier ». Il donne aussi des cours d’interprétation à l’Académie d’été internationale Bienne.

Parmi les nombreux élèves qu’il a formés, nous pouvons citer, entre autres, Cédric Pescia, Jean-Selim Abdelmoula, Christian Chamorel, Mark Farago, Mauro lo Conte, Vittorio Forte, Sylvain Viredaz, Guy- François Leuenberger, Léonie Renaud, Lucas Buclin, Lionel Monnet, Magali Bourquin, Virginie Falquet, Antoine Rebstein, Yukiko Tanaka.

Rafael Rosenfeld
Cédric Pescia

Né à Lausanne, de nationalité suisse et française, Cédric Pescia commence ses études musicales à l’âge de sept ans. Il étudie d’abord au Conservatoire de Lausanne dans la classe de Christian Favre (Premier Prix de Virtuosité avec les félicitations du jury en 1993), puis auprès de Dominique Merlet au Conservatoire de Genève (Premier Prix de Virtuosité avec distinction en 1997). Il achève ses études à l’Universität der Künste de Berlin dans la classe de Klaus Hellwig.

Parallèlement, il se perfectionne auprès de Pierre-Laurent Aimard, Henri Barda, Daniel Barenboim, Irwin Gage, Ivan Klansky, Christian Zacharias, Ilan Gronich et du Quatuor Alban Berg. Il collabore en tant qu’accompagnateur à plusieurs cours d’interprétation de Lied donnés par Dietrich Fischer-Dieskau.

De 2003 à 2006, il est invité à l’ «International Piano Academy, Lake Como», où il étudie avec Dimitri Bashkirov, Leon Fleisher, Andreas Staier, William G. Naboré et Fou T’song notamment.

Cédric Pescia a remporté le Premier Prix (Gold Medalist) de la Gina Bachauer International Artists Piano Competition 2002 à Salt Lake City, USA.

Cédric Pescia donne de nombreux concerts et récitals en Europe, aux Etats-Unis, en Chine, en Amérique du Sud et en Afrique du Nord, il joue dans la Grande Salle de la Philharmonie de Berlin, au Konzerthaus de Berlin, à la Laieszhalle de Hambourg, au Wigmore Hall de Londres, au Mozarteum de Salzburg, au Carnegie Hall de New York, au Shanghai Oriental Arts Center, à la Tonhalle de Zürich et est invité par de prestigieux festivals internationaux, entre autres : Printemps de Prague, Lucerne Festival, Menuhin Festival Gstaad, Schleswig-Holstein Musik Festival, Sommets Musicaux de Gstaad, Schubertiade Hohenems et Festival de Radio France et Montpellier.

Il se produit en soliste avec l’Orchestre de Chambre de Lausanne, l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Utah Symphony, les Festival Strings de Lucerne, la Sinfonietta de Lausanne, l’Orchestre de la Svizzera Italiana, l’Orchestra Sinfonica di Milano Giuseppe Verdi, la Camerata Bern, le Basler Kammerorchester, la Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken Kaiserslautern, le Göttinger Symphonie Orchester, l’Orchestre National de Lille.

A côté de ses activités de soliste, son amour de la musique de chambre l’amène à jouer régulièrement avec des partenaires renommés. Une collaboration de longue date lie Cédric Pescia à la violoniste Nurit Stark.

Membre fondateur de la série lausannoise de concerts de musique de chambre Ensemble enScène ; il en est, depuis 2006, le directeur artistique. Il a également été membre du jury du Concours Clara Haskil 2005 et 2007.

Il donne des master classes aux Etats-Unis et en Europe, entre autres dans le cadre de la prestigieuse Accademia Pianistica Internazionale Incontri col Maestro à Imola, Italie. En 2012, il est nommé professeur de piano à la Haute Ecole de Musique de Genève.

En 2007, Cédric Pescia est honoré du Prix Musique de la Fondation Vaudoise pour la culture. Il est également lauréat de la Bourse de la Fondation Leenaards de Lausanne. Le duo que Cédric Pescia forme avec la violoniste Nurit Stark est soutenu par la Fondation Forberg-Schneider.

Pour Claves Records, AEON, La Dolce Volta, BIS, Genuin, il a enregistré des œuvres de J. S. Bach, F. Couperin, Beethoven, Schubert, Schumann, Debussy, Busoni, Enescu, Messiaen, Cage, Suslin, Gubaidulina, CDs qui ont recueilli les meilleures critiques.

Rafael Rosenfeld
Pascal Rogé

Issu d’une famille de musiciens depuis plusieurs générations, Pascal Rogé a été immergé très tôt dans l’univers musical. Enfant prodige, il s’est produit pour la première fois en public à l’âge de neuf ans, puis après avoir poursuivi de brillantes études au conservatoire de Paris, il a remporté plusieurs grands prix internationaux, au premier rang desquels la récompense suprême du Concours Marguerite Long-Jacques Thibaud.

Mentionnons également l’influence décisive qu’exerça sur son développement artistique et humain le grand pianiste Julius Katchen et la légendaire Nadia Boulanger. De sa famille, Pascal Rogé a notamment obtenu en héritage l’amour de la musique française qu’il s’est employé à faire rayonner, durant toute sa carrière à travers le monde grâce aussi bien à ses enregistrements discographiques qu’à ses tournées de concerts.

Dans son importante discographie chez Decca, on trouve les noms de tous les grands compositeurs français : à côté de son exploration des œuvres de Fauré, Debussy ou Satie, il a signé deux intégrales qui se sont vues primées par la critique, celles des Concertos pour piano de Saint-Saëns et de Ravel sous la direction de Charles Dutoit, tandis qu’un de ses disques Poulenc a été récompensé en 1998 par le Gramophone Award du disque de l’année pour un enregistrement Poulenc). L’année précédente, l’artiste s’était vu décerner un premier Gramophone Award dans la catégorie « Musique de chambre ».

Chaque saison, il consacre à la musique française plus de cinquante concerts tant en Europe (Allemagne, Autriche, Suisse, Angleterre, Finlande) qu’aux Etats-Unis (notamment au Carnegie Hall), en Nouvelle-Zélande ou en Asie et particulièrement au Japon où il enseigne et joue régulièrement.

« Rogé Edition », distribué par Onyx, est désormais sa propre production d’enregistrement et une dizaine de Cds ont déjà été réalisés sous ce label, dont l’intégrale de l’œuvre pour piano de Claude Debussy.

Depuis quelques années, Pascal Rogé se consacre également au répertoire 4 mains et 2 pianos avec son épouse, Ami Rogé.

En 2011 ils ont créé un concerto pour 2 pianos, écrit pour eux par Matthew Hindson à l’Opera House de Sydney, sous la direction de Vladimir Ashkenazy,

3 CDs de musique française en duo sont déjà parus. Le dernier en date comprend leur propre transcription de La Mer de Debussy pour 2 pianos et a été choisi par le Gramophone Magazine comme « CD of the Month » en septembre 2013.

Cette saison, ils ont joué le concerto pour 2 pianos de Poulenc à Paris avec l’Orchestre National de France et avec l’Orchestre OFUNAM de Mexico city ainsi que des récitals de musique française à Radio France et à la BBC.

Rafael Rosenfeld
Julian Sykes

Julian Sykes est critique musical et producteur radio à la RTS-Espace 2. Il a près de vingt-cinq ans d’expérience d’interviews avec des musiciens internationaux et jeunes talents, de critiques musicales et d’articles de fonds. Pendant 17 ans, il a fait partie de l’équipe du Temps (2000-2017), pour lequel il continue à écrire des critiques.

Julian Sykes travaille par ailleurs pour la Radio Télévision Suisse depuis 1999. Il anime l’émission Musique Matin sur Espace 2, de 7 heures à 9 heures. Il a mené des conférences-interviews en public, participé au tournage de documentaires télévisés et coécrit un livre sur le Verbier Festival (Verbier Festival : 25 ans au sommet paru aux éditions Noir sur Blanc).

Photo © Lea Kloos